les-dents-de-la-nuit

 

Fiche technique:

Les dents de la nuit

Film de Vincent Lobelle et Stephen Cafiero (2008)

Avec
Patrick Mille
Tcheky Caryo
Frédérique Bel

Durée: 1h25 - Distribution: SND

Sam (Patrick Mille) est ce que l'on appelle un clubbe. Il aime faire la fête par dessus tout et cherche à se faire inviter dans toutes les soirées avant-premières, les soirées destructurations ou les inaugurations de magasins. Ici, c'est Alice (Frédérique Bel) qui parvient à récupérer une invitation pour une soirée dans un château.
Mais attention, ah, ah, c'est un piège... tendu par l'infâme duc de Journiac (Tcheky Caryo) qui veut en fait bouffer le cou des invités avec une bande de potes puisqu'ici point de comte qui tienne, c'est une saleté de vampire.
Sam, ses potes, un dentiste au sourire sauvage (Sam Karmann) et un pot de colle nommé Edouard (Vincent Dessagnat) vont alors chercher à sortir du château pour sauver leurs peaux respectives.

Rare sont les tentatives réussies de films d'horreurs comiques en France. Outre Manche, on connaît bien évidemment le mythique Shaun of the dead, outre-Atlantique, c'est Dead and breakfast. C'est à peu près le même postulat que souhaitait apparemment reprendre les deux réalisateurs en menant à bien ces Dents de la nuit dont le slogan racoleur sur l'affiche résume assez mal l'ambiance du film.
Ce n'est pas un American Pie de l'hémoglobine mais plutôt - s'il fallait faire là aussi une comparaison cinématographique - une Cité de la peur vampirique où de jeunes écervelés se feraient bouffer joyeusement par des vampires hauts-bourgeois... De là à y voir une critique de la société, il n'y a qu'un pas que je n'oserai franchir tant ça ferait une conclusion tartignolle.

De l'avis d'une spécialiste (coucou Isa), les maquillages de vampires sont absolument réussis et permettent donc de se plonger dans l'histoire assez vite.
N'oublions surtout pas que c'est un film de potes et qu'ils se sont fait plaisir, ce qui explique quelques moments de vide et des blagues pas toujours de première fraîcheur. Néanmoins, on rit franchement face à cet ensemble enlevé et sanglant qui part à certains moments dans un grand n'importe quoi jouissif.

Les acteurs sont d'une part bons, et d'autre part connus avec toutefois en tête peut-être le moins connu d'entre eux, Patrick Mille (qui a joué dans la bouse sans nom Albert est content que je vous chroniquerai un de ces jours), suivent dans le désordre Frédérique Bel - la blonde de la minute blonde - Hélène de Fougerolles dans un rôle de pouf coconne ou encore Sam Karmann, dans la peau d'un dentiste émail diamant, qui aime décidément bien ce genre de films puisqu'il apparaissait déjà dans le film des Nuls.
Gardons le meilleur pour la fin et le meilleur ici est Tcheky Caryo qui campe le rôle du vampire en chef et qui ressemble étrangement à Francis Cabrel période Je l'aime à mourir.

les_dents_de_la_nuit_pics
Et en plus, que d'action

C'est donc une comédie horrifique très réussie dont la trame scénaristique n'est pas d'une originalité échevelée mais qui a le mérite de faire beaucoup rire et qui lorgne sur les meilleures comédies absurdes, qu'elles soient américaines ou françaises.