la_folie_des_grandeurs

 

Fiche technique:

La folie des grandeurs
Film de Gérard Oury (1971)

Avec
Louis De Funès
Yves Montand
Alice Sapritch

Durée: 1h43 - Distribution: Gaumont

 

"Il est l'oooooooooor, mon seignooooooooor, l'or de se réveilleeeeeeer". C'est un peu notre cri de ralliement, notre Hakuna Matata ou plus exactement celui de Don Salluste, assoifé de pouvoir et d'argent, ministre du Roi d'Espagne. Il dépouille les paysans du coin et s'enrichit sur le dos des plus pauvres tout en étant mielleux avec les plus riches, qui ne sont pas dupes. Il est servi par Blaze, valet facétieux qui, sans vraiment le dire, maîtrise son maître. Un piège est tendu à Don Sallustre par les grands d'Espagne qui souhaitent l'éliminer définitivement et l'envoyer en exil. Celui-ci se fait effectivement avoir et va alors tenter de les piéger à son tour par un stratagème machiavélique où son valet jouera un rôle: faire cocu le roi.

C'est un classique imparable de la comédie française, certainement l'un des trois meilleurs. C'est même mon préferé des films de De Funès. Il y est extraordinaire de mégalomanie et de méchanceté. C'est d'ailleurs surprenant que Louis de Funès n'ait jamais eu beaucoup de rôles de vraies crapules, il y  aurait excellé. On avait confié à Bourvil un rôle à contre-courant de sa filmographie dans Le cercle Rouge, il y était paraît-il formidable. (Pas encore vu mais il va tout de même falloir que je m'y colle un jour)

Bien sûr, on pourrait louer le talent de Fufu, se concentrer uniquement sur lui mais il n'est pas seul dans ce film merveilleux. Yves Montand, qui remplace ici Bourvil (encore lui) promis au rôle mais décédé entre-temps, est remarquable dans un rôle de valet. Voilà encore un rôle peu représentatif de la filmographie de Montand à l'époque (encore Le cercle rouge, César et Rosalie).

Vous l'avez compris évidemment, ce film est un peu un décalage pour Gérard Oury qui, ici, signe une adaptation très libre de Ruy Blas, l'oeuvre de Victor Hugo et nous montre une facette de son génie filmique assez intéressante: Décors magistraux, mise en scène incroyablement bien faite, gags légers et élégants (le gag des robes volumineuses transformées en portes tournantes), dialogues percutants. Tout y est pour créer le plaisir et l'exaltation, avec en primela BO magnifique de Michel Polnareff.

la_folie_des_grandeurs
Un exemplaire rare d'acteur
à ponpons.

C'est assez rare pour le souligner, je ne vois aucune objection à ce film tant celui-ci est rythmée et intéressant. Les seconds rôles sont également honorables avec en tête Karin Schubert (la reine d'Espagne) qui a eu un destin assez triste puisqu'elle a du tourner pas mal de films érotiques pour payer la dope de son fils. On y trouve également dans un petit rôle Paul Préboist qui fait du Paul Préboist mais qui le fait très bien. Rien n'est à jeter, tout est réussi.

*****