Fiche technique:

Wanted: Choisis ton destin
Film de Timur Bekmambetov (2008)

Avec
James McAvoy
Angelina Jolie
Morgan Freeman

Durée: 1h50 - Distribution: Universal Pictures

Wesley (James McAvoy) est ce que l'on appelle communément un looser. Sans qu'il y ait forcément un rapport entre ce que je viens de dire et la suite, il est comptable dans une boîte où sa supérieure hiérarchique directe (Lorna Scott) le torture à base d'insultes et de miettes de donuts, il n'a pas connu son père qui l'a abandonné au bout de 15 jours d'existence et sa copine se fait sauter par celui qu'il considère comme son meilleur ami... Mais avec des amis comme ça, on a pas besoin d'ennemis.
Alors qu'il va chercher ses pillules contre les crises d'angoisse, sa vie bascule quand il rencontre Fox (Angelina Jolie) qui lui apprend que son père était un tueur, et d'ailleurs elle aussi, et lui aussi, c'est un tueur. Enfin, Wesley a les capacités, il n'y a plus qu'à les développer. Il rencontre, pour ce faire, toute une bande de mercenaires qui a le pouvoir comme lui d'anticiper les mouvements brusques et de ce fait, d'atteindre leur cible. Ils sont menés par le peu prolixe Sloan (Morgan Freeman) qui lui donne la mission de tuer Cross (Thomas Kretschmann), l'assassin de son père.

Une fois n'est pas coutume, je voudrais saluer et nommer ici les trois scénaristes, à savoir Michael Brandt, Derek Haas et Dean Georgaris qui nous prouvent qu'on peut créer un rebondissement toutes les 20 secondes au détriment d'une certaine logique et que la drogue, c'est pas bien. Je ne sais pas ce qu'ils prennent mais c'est certainement coupé à la thérébentine ou au sucre glace, car le résultat est pour le moins surprenant. L'histoire défie donc toute logique et se base sur une théorie abbérante qui consiste à demander des oracles à un métier à tisser, à utiliser des rats comme arme de destruction massive ou à encastrer une Traban dans un train au milieu de la Moldavie. Vous pouvez donc vous en rendre compte, c'est juste du grand n'importe quoi et pourtant, c'est d'une efficacité rare.

La faute à qui? La faute à un sens de la chorégraphie exhacerbé où les voitures se grimpent dessus, où les balles choisissent - non pas leur destin - mais leur trajectoire, où Angelina Jolie s'éclatent véritablement dans un rôle de tueuse froide et efficace. Ce n'est d'ailleurs pas la seule à tirer son épingle du jeu puisque James McAvoy est totalement crédible car il respecte l'évolution d'un personnage et de sa sacrosainte quête d'identité, pourtant vue et revue. Seul Morgan Freeman a l'air de cachetonner quelque peu dans un rôle qui n'est pas à la hauteur de son talent.

wanted_pics
Allez, choisis un fil

L'esthétisme du film sauve en majeur partie un scénario au delà du bancal et l'on suit avec un certain plaisir des scènes d'une grande violence où le héros apprend la vie à grands coups de tatanes dans la gueule. On s'amuse beaucoup et la salle a rigolé pas mal devant des scènes affligeantes certes, mais réjouissantes. Un film calibré et sympathique.

***