Il_reste_du_jambon_afficheIl reste du jambon?

Film d'Anne Depetrini

Avec

Anne Marivin
Ramzy Bedia
Marie-France Pisier

Durée: 1h30

Distribution: Gaumont

 

 Justine est journaliste et ne décolle pas dans sa profession à cause de son ex (Alex Lutz) qui la cantonne à des reportages tout à fait insignifiants. Alors quand notre Justine fait une réaction allergique à l'issu d'un reportage inutile sur des croquettes pour chiens mangeables également par les hommes, elle se rend compte coup sur coup qu'elle aimerait donner une nouvelle trajectoire à sa carrière et qu'elle grimperait bien sur son médecin. Djalil (Ramzy Bedia) est une sorte de prototype de l'arabe sympa mais là commence la complexité pour les deux héros, comment passer outre les stéréotypes? Comment faire pour que les deux familles acceptent les nouveaux conjoints? Comment la réalitrice peut-elle se débrouiller pour ne pas se prendre les pieds dans le tapis?

Car là est toute la difficulté. Un sujet comme celui-là st tout sauf facile. Les stéréotypes pullulent et il n'est pas évident pour la désormais réalisatrice Anne de Petrini de les éviter. Malgré des premières  scènes plutôt réjouissantes, le film sombre malheureusement dans l'écueil tant redouté. Quelle déception de découvrir des situations toutes faites et des personnages empêtrés dans des combinaisons sur mesure comme celle de l'arabe sympa (Ramzy Bédia), des beaux-parents racistes (Jean-Luc Bideau et Marie-France Pisier), des potes de boulot inexistants ou presque (Géraldine Nakache entre autres). On s'attend donc à un téléfilm communautaire de France télévisions d'une simplicité confondante... Et le miracle survient.

Il semble que les poncifs sont là pour que la réalisatrice puisse les dégommer joyeusement dans la foulée: Djalil est sympa mais pas autant que ça, Justine est ouverte d'esprit mais faut pas pousser non plus, la bonne copine prend de l'épaisseur et les parents cherchent plus loin que le bout de leur nez. Bien sûr, il y a des imperfections, c'est quelquefois facile et quelques situations sont installés bien trop tôt dans le film, comme l'histoire du documentaire par exemple... Il n'empêche que ce filmounet pas terrible devient une jolie histoire pleine d'intelligence.

il_reste_du_jambon_pics

Il reste du café?

C'est assez rare que je sois aussi partagé sur un film. J'en veux à Anne Depetrini de se louper autant dans les 50 premières minutes du film tant la caricature est présente. Toutefois, je le suis assez reconnaissant d'avoir transformé un essai qui semblait aussi compromis, voire absolument gâché en reprenant souffle à partir de la scène du mariage. On en a vu des premiers films mais là, on peut croire que ça se passera bien pour l'ex-miss météo de Canal plus. A suivre donc.

***