L_emmerdeur_afficheL'emmerdeur
Film de Francis Weber (2008)

Avec
Patrick Timsit
Richard Berry
Pascal Elbé

Durée: 1h26 -Distribution: TFM

 

François Pignon, photographe de presse, a bien l'intention de se suicider dans la mesure où sa femme (Virginie Ledoyen) l'a quittée pour son psychanalyste (Pascal Elbé). Au même moment, Ralph Milan (Richard Berry) cherche à buter Randoni, qui a des infos ma foi fort intéressantes sur ses patrons. Pas de chance pour lui, le suicidaire précédemment évoqué a une chambre contigüe à la sienne et s'avère être un incroyable emmerdeur. Milan va donc avoir beaucoup de mal à se concentrer et accomplir sa tâche correctement, d'autant plus que le camion qui transporte Randoni a du retard.

Francis Weber remet le couvert - on ne sait pourquoi, des impôts à payer certainement - avec cette comédie datant d'il y a 35 ans, avec, dans les rôles principaux à l'époque, Lino Ventura et Jacques Brel. Ici, c'est le tandem Richard Berry / Patrick Timsit, déjà apperçu dans Pédale douce. La critique n'est pas bonne du tout apparemment, ce qui peut forcément refroidir. On ne le dira jamais assez, il faut voir les films avant et regarder les critiques après.

Le film est une gentille petite comédie qui ne mérite certainement pas le monceau de critiques qui lui est tombé en travers de la gueule. Il doit y avoir une sorte de cabale contre Francis Weber parce que ça fait des entrées comme il y aura une cabale contre Dany Boon quand il sortira son prochain film, sinon comment pourrait-on expliquer le fait que L'emmerdeur fut projeté à sa sortie dans l'une des plus petites salles de l'UGC ciné-cité des Halles? Ici, le film est bel et bien un sympathique retour de François Pignon dans le rôle cette fois-ci d'un chieur hors-catégorie bien décidé à pourrir involontairement la mission d'un (mal)honnête tueur.

Le film souffre bien sûr d'un sur-jeu atroce comme dans beaucoup de films de Weber. Bien que Richard Berry s'en sorte tout à fait honorablement, on a un peu mal pour lui quand il part dans des scènes grand-guignolesques pas toujours indispensables. L'humour marqué ne lui va décidément pas. De même, Timsit a tendance à fatiguer un peu à certains moments dans son rôle de geignard tant il appuie dessus. N'empêche, les gags proposés sont dans l'ensemble efficace et très bien interprêtés. On regrettera cependant que certains de ces gags soient si répétitifs; le comique de répétition, c'est bien cinq minutes. Il ne faudrait en aucun cas oublier les rares seconds rôles avec en tête Michel Aumont (perpétuellement en participation exceptionnelle dans tous les films auquel il participe) et Laurent Paolini en garçon d'étage serviable.

L_emmerdeur_pics
De l'action...

Le rythme ne chute presque jamais malgré une tendance au grand n'importe dans le dernier tiers du film, ce qui donne l'impression que Francis Weber a rallongé la sauce péniblement pour arriver à une heure et demi ede film, l'ensemble reste cependant très honorable et divertissant même si j'ai bien peur qu'on oublie la majorité des détails. D'ailleurs, en voilà un (de détail) qu'on oublie pas. A un moment, Richard Berry bouscule un homme dans la rue. d'ailleurs, la scène est bizarre car elle semble durer un peu, de manière imperceptible et pourtant, n'a pas l'air d'être si importante. C'est normal, l'homme bousculé, c'est Francis Weber. A voir comme ça, pour le plaisir.

***