Jusqu_en_enfer_afficheJusqu'en enfer
Film de Sam Raimi (2009)

Avec
Alison Lohman
Justin Long
Lorna Raver

Durée: 1h39 - Distribution: Metropolitan

 

Christine refile des crédits immobiliers mais elle est très gentil et serviable. Elle a une chance de devenir directrice adjointe si elle arrive à boucler une transaction très importante (dont on parle tout le temps mais qui ne fait l'objet d'aucune scène consistante). Un jour, elle reçoit Mme Ganush (Lorna Raver qui a fait tute sa carrière dans des séries dont Desperate Housewives, Malcolm, Urgences, Les Experts ou encore Docteur Quinn), une vieille gitane totalement flippante, oeil de verre et détails dégueulasses en option, qui vient lui demander une rallonge pour le remboursement de son prêt. Comme elle veut se faire bien voir de son patron, elle lui refuse cette requête, et là, tout s'accélère... La vieille pête les plombs, lui fait la vie dure, lui porte le mauvais oeil. La vie de Christine et de son transparent petit ami qui a la tête de Ross dans Friends (Justin Long) devient plutôt compliquée puisqu'elle se base sur des saignements sauvages sur patron, des sacrifices de poulets, de boucs parlants et de chatons tout mignons dans un panier à linge, de cris et de regards inquiets. Rien de nouveau en enfer donc.

Je ne sais pas trop quoi penser de tout ceci. C'est niais comme rarement, il faut bien le dire. Le scénario a été écrit par une classe de CM2, les rebondissements sont assez visibles (je savais la fin 20 minutes avant dites-donc) et les acteurs sont assez catastrophiques avec en tête Alison Lohman qui n'a jamais vraiment la bonne attitude au bon moment, qui surjoue un peu et qui ennuie beaucoup. Les autres ne font que passer tant l'histoire est centrée sur la jeune agent immobilier (immobilière?). Le film tourne autour de l'horreur (nous y reviendrons), le comique, le burlesque, le thriller et le paranormal sans jamais véritablement se fixer sur un genre, ce qui donne un film très inégal qui aligne les bons et les moins bons moments.

Résumons-le comme ça: Tout ce qui n'est pas horreur ici n'est pas intéressant. On est face à du remplisage inepte qui ennuie bien comme il faut très rapidement. Les scènes d'horreur arrivent à des moments bien définis dans le cahier des charges du film. Autour, des moments drôles mais sans vraiment de rapport avec le film proposé. Les scènes d'horreur quant à elles sont rès réussies dont la première dans une voiture où notre Christine commence à nous montrer sa vraie personnalité. C'est bien la seule qui a une épaisseur psychologique et ça, c'est bien dommage.

Jusqu_en_enfer_pics
La bonne vieille scène de spiritisme

Le film est donc sauvé par un sens burlesque bien senti mais clairement mal maîtrisé dès qu'on sort des scènes gores... Enfin, le film n'est pas une succession d'éviscérages brutaux, d'explosions de membres et de sauvages décapitations, c'est tout de même très pipi, caca, fluide (surtout fluide). Le film est agréable à regarder même si j'aurai souhaité frissonner un peu plus.

**