Max_la_menace_afficheMax la menace
Film de Peter Segal (2008)

Avec
Steve Carrell
Anne Hathaway
Alan Arkin

Durée: 1h49 - Distribution: Warner Bros

 

Max est un agent secret réputé... dans les bureaux. En effet, malgré des tentatives fréquentes pour devenir un homme de terrain, il échoue fréquemment au concours. Alors, quand il reçoit les résultats qui le couronne agent de terrain, il ne peut cacher sa joie. C'était sans compter son chef (Alan Arkin) qui souhaite le voir rester dans son unité pour le bon fonctionnement du service. C'est grâce à un coup du destin que Max va enfin pouvoir faire du terrain en compagnie de l'agent 99 (Anne Hathaway) accumulant de ce fait les bourdes et les gaffes, s'embarquant dans des situations rocambolesques au coeur de la Russie.

J'ai véritablement découvert cet acteur qu'est Steve Carrell, j'avoue ne pas me souvenir de l'avoir vu à l'oeuvre encore. Beaucoup le comparent à Jim Carrey, je ne vois pas trop en quoi il lui ressemble dans la mesure où l'interprète de The Mask n'a pas la subtilité de Carrell. En effet, l'humour presque britannique de notre Max la menace est délicieux, je le rapprocherai plus de Ben Stiller en plus fin. Anne Hathaway, découverte dans Le diable s'habille en Prada, change quant à elle de registre pour se retrouver dans la peau d'un agent secret polymorphe et plutôt piquante. Toujours est-il que ce film est un vrai divertissement dans le sens premier du terme (comme ce film). On y passe un moment joyeux et décontracté à grands coups de cascades à couper le souffle et d'humour délirant puisque Max est un éternel maladroit. C'est donc délirant et jouissif... mais bon, il y a tout de même quelques défauts dans la cuirasse.

Max la menace est librement, je crois, inspiré d'une vieille série télé des années 70. Et comme beaucoup d'adaptations télé, on fait souvent face à de vrais problèmes soit de rythme, soit de scénario, soit des deux. Ici, c'est un peu des deux. Tout est relatif bien sûr mais le scénario se complique souverainement arrivé à mi-course et empêche une véritable compréhension. A partir de ce moment, la micro-sieste s'installe et l'intrigue s'étiole très légère, ce qui oblige à se poser la question honteuse: "Mais où en sont-ils donc?" Il aurait donc fallu couper 10 minutes au milieu du film pour être dans la perfection.

Max_la_menace_pics
Ce message s'auto-détruira... Oups pardon, je
me suis trompé de série.

D'autant plus que l'amateur de clins d'oeil que je suis a été ravi de voir passer Bill Murray en agent tronc d'arbre et surtout Masi Oka, Hiro dans Heroes, en inventeur gamin tout content de tester ses nouvelles trouvailles dans les bureaux devenus pour l'occasion une sorte de labo. Bien sûr qu'on se marre mais à vouloir trop en faire, on perd un peu, mais si peu, le fil de l'essentiel à savoir le plaisir et le rythme.

****