Bienvenue_au_cottage_afficheBienvenue au cottage
Film de Paul Andrew Williams (2008)

Avec
Andy Serkis
Reece Shearsmith
Jennifer Ellison

Durée: 1h32 - La Fabrique de films

 

S'il y a un gangster qui n'a pas de bol, c'est bien David (Andy Serkis). Secondé par Peter (Reece Shearsmith), un frangin particulièrement à la ramasse, ils ont enlevé Tracey (Jennifer Ellison), blonde à gros seins, qui s'avère être une cliente un peu compliquée et jurant comme un chartier. Le plan n'est pourtant pas si compliqué puisqu'ils demandaient juste une rançon à la famille et c'est le frère de Tracey qui devait l'apporter sauf que le frère de l'enlevée est peut-être encore plus neuneu que celui du méchant qui ne s'avère pas si méchant. Tout se complique quand Tracey s'évade et pète le nez (et pas que le nez) à Peter. Si on rajoute là-dessus un fermier mi-zombie, mi-tueur en série, on est face à une nuit difficile pour les héros et un vrai faux film d'horreur plutôt bien foutu.

Encore une bonne surprise que ce Bienvenue au cottage, petit film anglais avec que des inconnus dedans mais qui à l'avantage d'être d'une efficacité assez redoutable. L'idée d'y intégrer des anti-héros vraiment anti et d'y laisser traîner cet humour caustique donne à ce long-métrage beaucoup d'intelligence et permet de rester accrocher à cet ensemble glauque et décalé.

Décalé il est vrai que certains procédés sont très bien utilisés, en particulier l'utilisation de la musique classique à plusieurs reprises (dont la dernière scène planquée dans le générique de fin) et l'idée surranée de ne pas faire véritablement d'efforts sur les membres tranchés qui sont visiblement en plastique. c'est vrai que l'ensemble est tellement improbable qu'on apprécie cette méga-boucherie. Jamais de temps morts, jamais d'ennui, toujours à l'affut, le réalisateur mène tambour battant son oeuvre avec des acteurs excellents qui savent y faire.

Bienvenue_au_cottage_pics
Qu'est ce qu'il y a dans le frigo à manger?
Des petits pois et des mains...

L'ensemble glauque et les personnages typées "Film d'horreur" qu'on aime détester donnent à l'ensemble beaucoup de dynamisme et permet vraiment de prendre son pied... comme Peter. Nous étions dans une salle où l'un des spectateurs était particulièrement exhalté par ce qu'il voyait à l'écran.

*****